Charlottesville : Qui est James Fields, le chauffeur accusé d’avoir foncé sur des manifestants anti-racisme | Réseau International Diaspora En Ligne
Réseau International Diaspora En Ligne

Charlottesville : Qui est James Fields, le chauffeur accusé d’avoir foncé sur des manifestants anti-racisme

ÉTATS-UNIS – Les États-Unis sont encore sous le choc. Samedi 12 août, un homme au volant de son véhicule, a foncé dans un groupe de manifestants anti-racisme, fauchant la vie d’une jeune femme de 32 ans. Ils étaient venus s’opposer à un rassemblement unitaire de la droite radicale américaine: néo-nazis, suprémacistes blancs, Ku Klux Klan jusqu’à la droite alternative ou Alt Right, dont une partie au moins avait soutenu Donald Trump à l’élection présidentielle.

L’enquête de la police fédérale devrait rapidement établir les motivations de James Fields, interpellé au volant de la voiture qui a percuté les militants. Cet homme de 20 ans a été photographié plus tôt samedi porteur d’un bouclier aux côtés de miliciens néo-nazis « Vanguard America », selon le Southern Poverty Law center.

Il a été inculpé de meurtre, de violences volontaires ayant causé des blessures et de délit de fuite. Il devrait être présenté à un juge lundi 14 août.

Une proximité avec les suprémacistes blancs

Selon le Washington Post, cité par Franceinfo, James Alex Fields est né orphelin de père. Sa mère Samantha Bloom, paraplégique, l’a élevé seul après que son mari a été tué par un conducteur sous l’emprise de l’alcool, quelques semaines avant la naissance de leur enfant.

James Alex Fields Jr a grandi dans l’État du Kentucky avant que sa mère ne décide de s’installer à Toledo, dans l’Ohio, quelques mois avant le drame. Elle explique à l’agence AP que son fils lui avait confié se rendre à une manifestation organisée par le mouvement de la droite alternative ‘ »Alt-Right. » Elle lui aurait alors demandé d’être prudent, sans se douter qu’il s’agissait d’une manifestation de suprémacistes blancs.

Un de ses oncles, interrogé par le Washington Post, le décrit comme un jeune homme « pas très chaleureux, renfermé ». Le site américain Buzzfeed a pu consulter un profil facebook au nom de James Alex Fields, avant qu’il ne soit supprimé. Ils ont notamment trouvé des liens entre le jeune homme et les mouvements suprémacistes blancs, comme une photo de soldats brandissant un drapeau américain et une croix gammée.

Auteur: Huffingtonpost – Webnews

Comments

comments

URL courte: http://diasporaenligne.net/?p=53489

Les commentaires sont fermés

Galerie photo

Copyright : RESEAU DIASPORA EN LIGNE 2000-2016. TOUS DROITS RESERVES