Dans ce pays d’Afrique, l’accès aux transports en commun et aux taxis est désormais interdit aux noirs… | Réseau International Diaspora En Ligne
Réseau International Diaspora En Ligne

Dans ce pays d’Afrique, l’accès aux transports en commun et aux taxis est désormais interdit aux noirs…

Ce comportement raciste vient encore une fois ternir l’image de ce pays. En Algérie, les noirs n’ont désormais plus le droit de prendre les transports en commun, de même que les taxis.

 Il semble que ce pays soit prêt à en finir avec les migrants africains, car le gouvernement s’acharne de plus en plus à tenir un comportement raciste, sans qu’aucun diplomate africain ne lève le petit doigt.  
Récemment, le ministre des Transports du gouvernement d’Ahmed Ouyahia a confirmé cet état de fait en tenant ces propos : « Les Africains sont source de crimes, de drogues et de plusieurs maladies ».

 Une décision a donc été prise dans le but d’interdire aux propriétaires de bus et de taxis d’embarquer des subsahariens dans leurs véhicules, « sous peine d’exposer les contrevenants au retrait définitif de la licence d’exploitation ». 
Le gouvernement n’aura même pas attendu que cette décision soit officielle, car depuis quelques jours, l’Armée nationale du peuple mène une véritable traque contre les Subsahariens au sud du pays et en provenance du Mali et du Niger.  Plusieurs d’entre eux sont ensuite expulsés vers leur pays d’origine.

 En plus de cette démarche raciale et des actes qui ne cessent d’être posés par ce gouvernement, il faut aussi noter la stigmatisation des migrants.  En effet, des termes péjoratifs sont utilisés pour les qualifier, et on parle notamment de « sida », de « maladies », « drogue » et de « crime » et qu’un Premier ministre ait affirmé qu’on les « recensera et les vaccinera « quel regret aura l’Algérien à commettre l’irréparable contre ces personnes « chosifiées »?
Rappelons qu’en Ouarga, 18 Subsahariens détenus dans un camp de concentration ont été brûlés vifs.  Courant 2016, des centaines d’Algériens se sont rués à coups de pierres contre de pauvres migrants à Béchar, et on se doute bien que le prochain bilan sera encore plus lourd.
 

Comments

comments

URL courte: http://diasporaenligne.net/?p=54533

Répondre

Galerie photo

Copyright : RESEAU DIASPORA EN LIGNE 2000-2016. TOUS DROITS RESERVES