ENQUETE : 55% des jeunes Sénégalais se disent prêts à émigrer, même illégalement. Une enquête intitulée « Les jeunes et la migration illégale au Sénégal »: Réalisée par le Réseau International « Diaspora En Ligne. | Réseau International Diaspora En Ligne
Réseau International Diaspora En Ligne

ENQUETE : 55% des jeunes Sénégalais se disent prêts à émigrer, même illégalement. Une enquête intitulée « Les jeunes et la migration illégale au Sénégal »: Réalisée par le Réseau International « Diaspora En Ligne.

Enquête de terrain et des résultats surprenants que 55% des jeunes Sénégalais sont prêts à partir vers l’étranger par les voies légales ou irrégulières et que 81% d’entre eux sont prêts à partir clandestinement vers d’autres cieux. Selon l’enquête, les jeunes interrogés sont disposés à financer la migration illégale.

L’enquête dirigée par les experts du Réseau International Diaspora En Ligne, dont des juristes spécialistes en migrations internationales, 1 journaliste, 3 étudiants en droit de migration, a pour objectif d’analyser les aspects de la migration illégale dite clandestine des jeunes Sénégalais après l’échec de la politique de l’emploi, et d’identifier les motifs qui les incitent à vouloir émigrer, a expliqué Mamadou Mountaga Guèye, chargé de la direction de l’exécutif  du Réseau Diaspora En Ligne. 

Les jeunes sénégalais ne cessent de souligner l’échec du modèle du développement Sénégalais qui s’illustre par l’augmentation de la migration illégale ». Près de 25 mille jeunes Sénégalais ayant quitté clandestinement le pays depuis 2011, et que les chiffres ne cessent de grimper, accompagnés d’une très forte hausse du nombre de disparus.

« Nous avons cru que les approches adoptées par les gouvernements successifs au Sénégal dans la gestion du dossier de la migration en générale ont pu apporter des solutions alternatives, à part les accords signés avec l’Union Européenne, mais aucune amélioration n’a été observée dans le traitement de la situation économique et sociale des régions touchées par la migration illégale ».

L’enquête a été démarrée en juin 2017 sur un échantillon aléatoire composé de 500 jeunes représentatifs répartis sur 5 régions (Dakar, St-louis, Diourbel, Kaolack, et Casamance). L’échantillon est réparti entre 53,3% d’hommes et 46,7% de femmes. S’agissant du niveau d’enseignement des interrogés: 50% des jeunes interrogés ont interrompu leurs études au secondaire, 27,6% ont un niveau universitaire, et 17% ont un niveau primaire. Parmi les interrogés, 24 % sont chômeurs et 70% sont demandeurs d’emploi.

Les résultats de l’enquête indiquent que 55% des jeunes Sénégalais sont prêts à partir vers l’étranger par les voies légales ou irrégulières et que 81% d’entre eux sont prêts à partir clandestinement vers d’autres cieux, et affirment qu’ils sont en contact direct avec des passeurs.

Conclusion de l’enquête :

Nous partons de la constatation que les approches jusqu’ici dominantes dans cette enquête ont permis de fournir les comptes-rendus sur la question des migrations, qui auraient en même temps permis de mieux comprendre le changement social, au Sénégal, et les relations qui en découlent. Dans ce contexte, la perspective que le Réseau international Diaspora En Ligne propose est la suivante :

La migration ne doit pas être comprise à peine comme le déplacement de personnes à travers un espace donné, mais aussi et surtout des déplacements, des espaces eux-mêmes, des processus de transformation ou des dynamiques qui affectent les relations sociales, les idées, les savoirs, les visions, et les langages dans des configurations locales et trans-locales à travers le monde.

En ce sens, on parle «de la planète en mouvement» pour attirer l’attention sur la délocalisation des relations sociales, des cadres de vie et des visions du monde qui ont lieu chaque fois que des gens se déplacent dans un espace donné. Notre objectif est, donc, de développer de nouvelles voies de compréhension et de réflexion sur la migration qui permettrait de fixer les mouvements migratoires dans les contextes sociaux qui les rendent possible, les limitent ou encore qui les transforment. Si, bien entendu, la distinction entre migration illégale et migration volontaire peut dépendre, du regard porté par celui qui observe.

10/10/ 2017

Source : Diasporaenligne.net

Comments

comments

URL courte: http://diasporaenligne.net/?p=54512

Répondre

Galerie photo

Copyright : RESEAU DIASPORA EN LIGNE 2000-2016. TOUS DROITS RESERVES