Khalifa mouille Macky Sall dans la caisse d’avance: «il m’a sollicité…» Mardi 6 Février 2018 | Réseau International Diaspora En Ligne
Réseau International Diaspora En Ligne

Khalifa mouille Macky Sall dans la caisse d’avance: «il m’a sollicité…» Mardi 6 Février 2018

Le Maire de Dakar s’est enfin expliqué ce mardi sur l’affaire de la caisse d’avance, devant le tribunal de grande instance statuant en matière correctionnelle. Il a d’emblée avoué avoir utilisé non pas une caisse d’avance, mais bien des fonds politiques. 

« Tout ce qui était demandé était réglé en espèces. Il en est de même pour les  autres manifestations, notamment la célébration du 4 avril et les visites de chefs d’État (étrangers). La nature (juridique) des fonds politiques demande la discrétion, c’est-à-dire de ne pas justifier les décaissements », renseigne le premier magistrat de la Ville.
Il en veut pour preuve l’inexistence d’archives quant à la gestion de ses prédécesseurs. « Tous les Maires sont partis après leur action et avec leurs cahiers. Nous, nous avons été très surpris d’être déféré ici (devant le tribunal). Les fonds politiques n’ont pas vocation à être justifiés. Les fonds sont sollicités par tout le monde, les malades y compris », se justifie Khalifa Sall.

Le Maire de Dakar refuse de donner des noms de malades qui ont eu à bénéficier des fonds politiques de la Mairie de Dakar. « Je ne citerai pas de noms, de bénéficiaires. De grandes autorités sont venues discrètement solliciter de l’aide. C’était soit pour soigner une maladie ou autre chose. Les fonds ont servi au dakarois à qui ils étaient destinés. Je n’ai pas un coffre-fort dans mon bureau. Les fonds supposés être détournés appartiennent à la Mairie et non à l’Etat », a-t-il précisé. Il estime que le seul tort de ses co-prévenus est d’être au mauvais endroit et au mauvais moment. « Ils (ses co-prévenus) n’ont rien fait », les a-t-il déchargé.

« L’argent des dakarois a servi aux dakarois. Il a servi à la population et aux administrations », a ajouté le Maire, qui révèle que même le président de la République s’est permis de le solliciter. « Même Macky Sall m’en a parlé, il m’a sollicité. Je ne donnerai pas de noms, mais si un bénéficiaire veut se manifester, c’est son droit », explique-t-il, avant que le juge n’écourte sa déposition, la toute première après sa déclaration préliminaire de lundi dernier.
Dakaractu.com

Comments

comments

URL courte: http://diasporaenligne.net/?p=58179

Répondre

Galerie photo

Copyright : RESEAU DIASPORA EN LIGNE 2000-2016. TOUS DROITS RESERVES