Le pape et les migrants, le malentendu : sept questions-réponses | Réseau International Diaspora En Ligne
Réseau International Diaspora En Ligne

Le pape et les migrants, le malentendu : sept questions-réponses

François est-il pour un accueil inconditionnel des migrants ?

À l’instar de ses prédécesseurs, le pape François défend un accueil large, mais non inconditionnel, des migrants, reconnaissant qu’« un gouvernement doit gérer ce problème avec la vertu propre au gouvernant, c’est-à-dire la prudence ».

Le pape François est-il pour un accueil inconditionnel des migrants  ?

Pourquoi ne privilégie-t-il pas les réfugiés chrétiens ?

En avril 2016, certains ont pu s’étonner que François ne ramène de Lesbos que des migrants de confession musulmane.

Pourquoi le pape ne privilégie-t-il pas les réfugiés chrétiens ?

Pourquoi le pape fait-il de la politique ?

À en croire ses détracteurs, il ne reviendrait pas à un chef spirituel de prendre position dans un domaine relevant de la souveraineté des États.

Accueil des migrants : pourquoi le pape fait-il de la politique ?

Ce pape argentin ne sous-estime-t-il pas les réalités européennes ?

Certes, le pape François, lui-même fils d’immigré, est marqué par son origine argentine, société très diversifiée constituée essentiellement d’immigrés. Mais son parcours de jésuite, congrégation la plus répandue sur le globe, et de cardinal amené à venir souvent à Rome, lui a permis d’acquérir une vision planétaire des grands enjeux…

Migrants : François, pape argentin, ne sous-estime-t-il pas les réalités européennes ?

François ne minimise-t-il pas le choc culturel lié à la présence croissante de musulmans en Europe ?

Venu d’un pays où l’islam est presque absent, François pécherait par angélisme à l’égard de populations musulmanes pénétrant en masse sur le territoire européen. Vrai ou faux ? Sur la réalité des flux, les spécialistes sont formels.

À lire aussi

Le pape ne minimise-t-il pas le choc culturel lié à la présence croissante de musulmans en Europe ?

Pourquoi n’encourage-t-il pas plutôt les migrants à rester chez eux ?

Si le pape considère comme partie intégrante de la dignité humaine le « droit de pouvoir émigrer », il défend avec la même ardeur le « droit de ne pas devoir émigrer ».

Pourquoi le pape n’encourage-t-il pas les migrants à rester chez eux ?

Le pape oublie-t-il le bien commun des États et leur droit à poser des limites à l’immigration ?

Tout en soulignant déjà qu’émigrer est un « droit de la personne humaine », Paul VI reconnaissait aux États celui de réguler l’immigration, mais comme exception motivée par « des motifs graves et objectivement fondés, relevant du bien commun ».

Immigration, le pape oublie-t-il le bien commun des États et leur droit à poser des limites ?

Samuel Lieven et Nicolas Senèze (à Rome) – diasporaenligne.net

Comments

comments

URL courte: http://diasporaenligne.net/?p=57301

Répondre

Galerie photo

Copyright : RESEAU DIASPORA EN LIGNE 2000-2016. TOUS DROITS RESERVES