« L’indifférence des dirigeants et des intellectuels Africains continue à mettre en péril les migrants Africains ». | Réseau International Diaspora En Ligne
Réseau International Diaspora En Ligne

« L’indifférence des dirigeants et des intellectuels Africains continue à mettre en péril les migrants Africains ».

L’Afrique qui piétine ses fils à cause de l’indifférence de la plus part de ses dirigeants.

Le silence des dirigeants et des intellectuels Africains sur le drame du naufrage des migrants clandestins au large de  l’Ile de Lampedusa, la non-assistance des dirigeants et intellectuelles Africains, et l’indifférence répétée des gouvernements criminels, est avant tout, un silence coupable, un silence complice. Un bon nombre de dirigeants et membres de la société civile sont indifférents à la situation des Africains qui défient la mer pour chercher un bien-être en Europe, estimant  être incapables de faire face à ce phénomène, et ne disposant pas non plus une réelle politique migratoire, ils se considèrent comme des victimes au même titre que le reste de la population civile. Ils fuient leurs responsabilités à s’impliquer dans ce qui convenu d’appeler le drame Africain à Lampedusa.

Abandonnant totalement ses fils bravant les océans de la planète en quête d’une vie meilleure et les populations entière entre les mains de ceux qui ne pensent qu’à satisfaire leur boulimie du pouvoir. Depuis les indépendances, les intellectuels qui ont servi l’Afrique et qui la servent actuellement ont laissé les politiciens manipuler et diviser les communautés pour renforcer leur pouvoir. Un éminent intellectuel français du nom de Jacques Attali disait sur une chaine publique française : « Un intellectuel qui n’agit pas, est une marionnette au service de quelqu’un d’autre ». Effectivement cela se vérifie avec les dirigeants et intellectuels en tout genre en Afrique  qui ont toujours été des marionnettes au service d’un président qui, n’est forcément pas un intellectuel digne de nom.

Qu’attendent-ils pour s’engager dans la lutte contre l’immigration clandestine pour un véritable changement ? Sont-ils résignés de voir le continent se développer un jour ? Sont-ils complices de cette situation pour fuir leurs responsabilités respectives de l’appareil administratif du continent ? Maintenant que l’océan est devenu le gros cimetière africain, et que la socioéconomique et politique se complique que faut-il faire pour réveiller et conscientiser les chefs d’Etats et intellectuels Africains ?

Par ces temps qui courent dans ce continent où la soif de la démocratie appelle à la mobilisation civique, à l’implication de tous les dignes citoyens, les intellectuels Africains devraient s’en inspirer pour revendiquer et exiger un véritable débat, pour une véritable politique migratoire en Afrique, également  pour un processus de démocratisation des déplacements et de la mobilité des Africains. Il est temps que le continent Africain sort de l’impasse politique pour jeter et consolider les bases d’une véritable politique migratoire, une démocratie dans la mobilité de ses fils qui permettra aux citoyens de mettre leur compétence au service du continent sans aucune considération régionaliste et ethnique.

Cependant, pour arriver au stade du développement, il est impératif que les dignes intellectuels de l’Afrique s’impliquent davantage dans la vie sociale, politique et économique des Etats Africains, en apportant leur contribution dans la résolution des problèmes quotidiens des migrants clandestins des populations rurales et urbaines. Ils doivent considérer le développement de l’Afrique comme leur droit, qu’il faut impérativement respecter pour leur propre bien être. Il n’est plus question d’abandonner la gestion de l’immigration  entre les mains d’un petit groupe de fonctionnaires inexpérimentés, et qui souvent confondes les choses en termes d’immigration, émigration et migrations, et qui ne compte que sur le soutien de certaines associations qui ne maitrisent souvent pas la réalité de la migration.

Le temps est venu de mettre fin à cette mauvaise politique de leurre qui nous éloigne du vrai débat politique sur la migration qui pourtant, devrait nous guider dans les recherches de solutions pour développer le continent africain. C’est avec la synergie de tous les intellectuels démocrates du continent que nous pourrons arriver à diagnostiquer avec certitude ce mal qui ronge l’Afrique depuis son indépendance. Quoi qu’il en soit, il faut souligner que le débat doit être porté dans les milieux intellectuels pour leur démontrer que leur indifférence aux problèmes sociopolitiques met davantage en péril les migrants Africains.

27/02/2017

Diasporaenligne.net

 

Comments

comments

URL courte: http://diasporaenligne.net/?p=50030

1 Commentaire pour “« L’indifférence des dirigeants et des intellectuels Africains continue à mettre en péril les migrants Africains ».”

Les commentaires sont fermés

Galerie photo

Copyright : RESEAU DIASPORA EN LIGNE 2000-2016. TOUS DROITS RESERVES