MIGRATION: Aider les migrants de retour au Sénégal à réaliser des profits | Réseau International Diaspora En Ligne
Réseau International Diaspora En Ligne

MIGRATION: Aider les migrants de retour au Sénégal à réaliser des profits

Après cinq ans passés à l’étranger, un migrant sur quatre est rentré vivre au Sénégal. Bon nombre d’entre eux ont acquis de nouvelles compétences qui pourraient favoriser le développement, mais la plupart ne reçoivent pas suffisamment d’aide pour réintégrer leur famille ou cibler leurs compétences, ce qui signifie une perte de ressources, indiquent les organisations d’aide aux migrants du Sénégal.

« Bon nombre de migrants ne sont pas conscients des connaissances qu’ils ont acquises. Ceux qui ont occupé des emplois non qualifiés ont eux-aussi appris des choses, comme le fait de travailler dans une grande entreprise formelle. Ils ont acquis des compétences dans des secteurs comme celui de la construction, qui a besoin de travailleurs qualifiés », a dit Badara Ndiaye Président de L’ONG « DIADEM » Diaspora Développement Education Migration.

Les compétences acquises par les migrants de retour peuvent stimuler l’économie locale, a noté Youssou Mbengue, Président de la FASER « Fédération des Associations des Sénégalais de Retour qui aide les migrants à préparer et à réussir le retour dans leur pays d’origine. 

Abandonnés

Les migrants de retour partagent cette opinion et disent se sentir abandonnés par le gouvernement de leur pays d’accueil et par le gouvernement de leur pays d’origine. Mbaye Seck, un migrant âgé d’une cinquantaine d’années qui a travaillé en Italie plus 20 ans, qui gère sa petite entreprise dans le circuit de la distribution d’eau, se trouve dans d’énormes difficultés de joindre les 2 bouts par manque de soutien financier.

À leur retour au Sénégal, la plupart des anciens migrants cherchent du travail dans le secteur informel et créent de petites entreprises. Bon nombre d’entre eux font toutefois face à de graves difficultés financières au cours de la première année, et leurs entreprises sont bien souvent en situation d’échec en raison d’un manque de soutien de la part des institutions qui devaient les soutenir, a indiqué M. Mbaye Seck.

Cependant, il est à noter que plusieurs organisations ou fondations ont lancé des projets, dont l’objectif est d’accorder des prêts et des bourses permettant aux migrants de se réinstaller, mais ils n’atteignent qu’une partie des migrants de retour, et le montant de ces subventions – bien que suffisant pour couvrir les dépenses du quotidien – ne permettent pas de créer des entreprises viables, indiquent des critiques.

19/12/2016

Source : Réseau International Diaspora En Ligne

Comments

comments

URL courte: http://diasporaenligne.net/?p=47416

Les commentaires sont fermés

Galerie photo

Copyright : RESEAU DIASPORA EN LIGNE 2000-2016. TOUS DROITS RESERVES