Migrations vers l’Europe, les chiffres | Réseau International Diaspora En Ligne
Réseau International Diaspora En Ligne

Migrations vers l’Europe, les chiffres

Comment ont évolué les mouvements migratoires vers l’Europe cette année ? Quelles sont les principales destinations des réfugiés, les routes empruntées ? InfoMigrants revient sur les dernières tendances.

Guerre, violences et pauvreté : des millions de personnes continuent d’être déracinées à travers le monde à cause de ces fléaux. Conséquence : les flux migratoires ne se tarissent pas, en particulier vers l’Europe.

En 2016, Syriens, Afghans et Irakiens arrivaient en tête des demandeurs d’asile, en 2017, ce sont les Nigérians qui arrivent à la troisième place.

En 2017, le nombre de personnes ayant déposé une demande d’asile dans un pays membre de l’UE a diminué par rapport à 2016.  L’agence européenne des statistiques Eurostat a enregistré une baisse de 54% au second trimestre 2017 par rapport au second trimestre 2016.

Au second trimestre 2017, Eurostat a enregistré 149,000 demandes d’asile. C’est 175,000 demandes en moins rapport à la même période en 2016.

Nouveaux demandeurs d'asile dans l'UE

Nouveaux demandeurs d’asile dans l’UE

Les routes empruntées

Pour atteindre leur destination en Europe, les réfugiés empruntent différentes routes. Ils viennent soit par la route ouest-africaine, soit par la Méditerranée (ouest, centre ou est), soit par les Balkans (ouest) soit, enfin, par la route orientale. La route méditerranéenne centrale reste la voie migratoire la plus fréquentée. 

L’agence Frontex, qui surveille les frontières européennes, est chargée d’enregistrer les données sur les franchissements illégaux de frontières.

Principales routes migratoires vers l'UE

Principales routes migratoires vers l’UE

Morts en Méditerranée

En 2015, l’UE a connu un pic d’arrivées avec 1.26 million de demandes. La même année, plus de 3,000 réfugiés ont perdu leurs vies en Méditerranée. Un chiffre qui a fortement augmenté en 2016. Cette année là, environ 5.000 personnes ont trouvé la mort en mer.

Entre le 1er janvier et le 2 août 2017, plus de 115,000 personnes sont arrivées par la mer selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Dans le même laps de temps, plus de 2,300 personnes ont probablement péri en Méditerranée. Et encore, ce chiffre ne tient pas compte des personnes portées disparues.

La Méditerranée détient le triste record du plus grand cimetière de migrants au monde. Trois décès de migrants sur quatre ont lieu ici.

Destinations principales

Au cours du second trimestre de 2017, l’Allemagne a enregistré le plus grand nombre de nouveaux demandeurs d’asile soit 28% de l’ensemble des demandes au niveau de l’Union européenne. Elle est suivie de l’Italie, la France, la Grèce et le Royaume-Uni.

Mais, toujours au second trimestre 2017, c’est la Grèce qui enregistre le taux le plus élevé de nouveaux migrants par habitant au sein de l’UE

Décisions sur les demandes d’asile

Moins de la moitié de toutes les décisions (46%) concernant les demandes d’asile ont été positives au cours du second trimestre 2017 au sein de l’UE. L’Allemagne a été le pays qui a examiné le plus de demandes en première instance.

Durant la première moitié de l’année, l’Allemagne a pris plus de décisions en la matière que tous les autres pays européens réunis dans la première moitié de l’année, selon différentes sources.

Pour ce qui est des refus, le Royaume-Uni est le pays qui a rejeté le plus grand nombre de demandes. L’Autriche le moins. L’Autriche est également le pays qui a accordé le plus souvent le statut de réfugié.

Décisions en première instance par pays d’accueil

Décisions en première instance par pays d’accueil

Lorsque l’on regarde la nationalité des demandeurs d’asile, les Pakistanais sont ceux dont la demande a été le plus souvent rejetée; les Syriens, le moins souvent. Proportionnellement, ce sont les Iraniens qui ont bénéficié le plus souvent du statut de réfugié; les Nigerians le moins souvent. Selon Eurostat, le statut de réfugié est le plus haut statut de protection internationale.

Répartition des décisions en première instance par nationalité

Répartition des décisions en première instance par nationalité

Plaintes en augmentation et coûts accrus pour le BAMF

La chaîne allemande NDR a relevé que le nombre de demandeurs d’asile faisant appel de la décision relative à leur demande d’asile a augmenté de manière significative en Allemagne. Dans la première moitié de l’année 2017, près d’une décision sur deux prises par l’Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF) a été portée devant un juge contre une décision sur quatre en 2016.

Les chances de voir la requête aboutir ont-elles aussi augmenté. Entre janvier et juillet 2017, les tribunaux allemands ont donné raison aux plaignants dans plus d’un cas sur quatre contre un cas sur dix en 2016.

Si la décision du BAMF est jugée irrecevable, c’est aux autorités allemandes de payer les conséquences. Selon la chaîne NDR, entre janvier et novembre 2017, ces coûts ont atteint 19 millions d’euros. C’est deux fois plus que sur la même période, en 2016.

Les flux migratoires continuent d’être un sujet clef pour l’UE. Selon l’Eurobaromètre 2017, 73% des Européens souhaitent que la situation migratoire s’améliore.

infomigrants.net – diasporaenligne.net

Comments

comments

URL courte: http://diasporaenligne.net/?p=56654

Répondre

Galerie photo

Copyright : RESEAU DIASPORA EN LIGNE 2000-2016. TOUS DROITS RESERVES