Rivlin : Israël doit encore corriger ses torts envers la communauté éthiopienne | Réseau International Diaspora En Ligne
Réseau International Diaspora En Ligne

Rivlin : Israël doit encore corriger ses torts envers la communauté éthiopienne

Rivlin Israël doit encore corriger ses torts envers la communauté éthiopienneLe président et le Premier ministre appellent à une meilleure intégration dans la société et à l’éradication du racisme au mémorial pour les Ethiopiens mort en chemin vers l’Etat juif.

Israël a fait certaines erreurs lors du processus d’absorption des immigrants d’Ethiopie au cours des années, et doit s’efforcer de s’améliorer, a déclaré le président Reuven Rivlin dimanche au mémorial dressé par la communauté israélo-éthiopienne pour ceux qui sont morts en essayant de rejoindre l’état juif.

« La société israélienne est obligée de continuer à redresser ses torts et doit s’assurer que l’alyah [immigration] en Israël soit de plus en plus attractive et adaptée », a déclaré Rivlin pendant une cérémonie dimanche matin au cimetière du mont Herzl, à Jérusalem.

 Les Ethiopiens qui sont venus en Israël ont payé le prix cher, a déclaré Rivlin, « financièrement, physiquement et spirituellement, ainsi que dans la difficulté d’adaptation ».

Entre 1979 et 1990, Israël a organisé plusieurs transports de juifs éthiopiens vers Israël en passant par le Soudan. Des centaines ou selon certaines estimations des milliers de personnes sont mortes dans le voyage entre l’Ethiopie et les camps soudanais d’où ils sont partis vers Israël.

Environ 1 500 noms de personnes mortes en chemin sont gravés sur un monument du site. Environ 18 000 personnes ont survécu au voyage.

Beaucoup dans la communauté déclarent qu’en arrivant en Israël, ils ont trouvé un pays qui n’en a pas fait assez pour les intégrer dans la société.

Des membres de la communauté éthiopienne d'Israël participent à une cérémonie en mémoire des juifs éthiopiens morts en chemin vers Israël entre 1979 et 1990, au mont Herzl, à Jérusalem, le 5 juin 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Des membres de la communauté éthiopienne d’Israël participent à une cérémonie en mémoire des juifs éthiopiens morts en chemin vers Israël entre 1979 et 1990, au mont Herzl, à Jérusalem, le 5 juin 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

« Il doit y avoir un effort plus grand dans la façon quotidienne dont nous traitons les immigrants d’Ethiopie, et aussi dans la manière de diffuser l’histoire de dévotion de la communauté, l’histoire de ceux qui ont péri, et de ceux qui ont été retenus prisonniers, pour que cela fasse partie intégrante de l’histoire israélienne », a déclaré Rivlin.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, présent à la cérémonie, a exprimé un sentiment similaire, déclarant que « l’histoire magnifique des [juifs éthiopiens] doit être inséparable de l’histoire d’Israël ».

Netanyahu, comme Rivlin, a reconnu les « grands défis qui vont [de pair] avec un retour au foyer », et avec le processus d’intégration dans la société israélienne.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une cérémonie en mémoire des juifs éthiopiens morts en chemin vers Israël entre 1979 et 1990, au mont Herzl, à Jérusalem, le 5 juin 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une cérémonie en mémoire des juifs éthiopiens morts en chemin vers Israël entre 1979 et 1990, au mont Herzl, à Jérusalem, le 5 juin 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le Premier ministre a déclaré que par-dessus tout, sa priorité absolue était de voir l’éradication du racisme et de la discrimination que beaucoup ressentent dans la communauté.

« C’est un phénomène exaspérant de notre société, c’est intolérable et nous devons le combattre de toutes nos forces », a déclaré Netanyahu.

Et tout en reconnaissant les difficultés, le Premier ministre a également mis en avant des histoires de réussite de la communauté éthiopienne, insistant sur la fierté qu’il ressent lorsqu’il voit des jeunes membres de la communauté porter l’uniforme de l’armée.

Netanyahu a aussi évoqué une question brûlante dans la communauté éthiopienne : celle des proches qui sont restés là-bas et qui doivent encore faire leur alyah alors que le gouvernement y met des obstacles depuis des années.

Netanyahu a déclaré qu’il avait eu « le privilège […] de faire un effort spécial pour permettre l’immigration du reste [d’entre eux] »

Environ 1 300 Ethiopiens, qui affirment être des descendants de juifs, connus sous le nom de Falashmura, commenceront à arriver en Israël ce mois-ci, et 9 000 doivent venir dans les cinq prochaines années, selon un nouvel accord du gouvernement israélien signé en avril. L’accord a été conclu après une campagne publique lancée par la communauté éthiopienne en Israël et des organisations volontaires.

Le coût de cette opération est estimé à un milliard de dollars.

Les Falashmura sont des Ethiopiens qui affirment être des descendants de juifs qui se sont convertis au christianisme il y a des générations, mais cherchent maintenant à revenir au judaïsme et à immigrer en Israël. Leur entrée permanente en Israël sera conditionnée à leur réussite du processus de conversion.

La nouvelle ministre de l’Intégration des immigrants Sofa Landver (Yisrael Beytenu), le maire de Jérusalem Nir Barkat, l’ambassadeur d’Ethiopie en Israël et d’autres dignitaires participaient à la cérémonie du souvenir dimanche à Jérusalem.

The Times of Israël

Comments

comments

URL courte: http://diasporaenligne.net/?p=41659

Les commentaires sont fermés

Galerie photo

Copyright : RESEAU DIASPORA EN LIGNE 2000-2016. TOUS DROITS RESERVES