USA: Robert Gates: Mettre fin au DACA blessera les troupes immigrées | Réseau International Diaspora En Ligne
Réseau International Diaspora En Ligne

USA: Robert Gates: Mettre fin au DACA blessera les troupes immigrées

Pendant les presque cinq années que j’ai été secrétaire à la Défense, 2 621 immigrants servant dans l’armée des États-Unis sont devenus des citoyens naturalisés alors qu’ils étaient déployés en Irak ou en Afghanistan. Plus de 100 troupes d’immigrants ont fait le sacrifice suprême au combat pendant ces guerres. Dans la même période, de 2006 à 2011, un total de 45 700 immigrants qui portaient l’uniforme de l’armée américaine partout dans le monde sont devenus des citoyens américains.

J’étais honoré de servir à côté d’eux tous, et humilié par leur sens du devoir, par leur volonté de risquer leur vie et leur vie pour un pays qu’ils aspiraient à appeler le leur.

J’ai assisté à un certain nombre de cérémonies de naturalisation pour ces soldats, les Marines, les aviateurs et les marins. Au cours d’une cérémonie, en octobre 2008, à Fort Bragg, N.C., 41 membres du service des immigrants, hommes et femmes de 26 pays, sont devenus citoyens. Je leur ai dit que c’était une des vraies gloires de notre pays que quand il s’agit d’être un Américain, vous n’avez pas à être un descendant des fondateurs ou des colons qui sont venus sur le Mayflower. Ce qui compte, c’est de savoir si vous croyez aux idéaux de l’Amérique, si vous suivez ses lois et si vous partez pour le bien commun.

Citant Abraham Lincoln, j’ai dit que les immigrants peuvent lire la phrase «tous les hommes sont créés égaux» dans la Déclaration d’Indépendance et qu’ils ont le droit de le revendiquer comme s’ils étaient du sang du sang et de la chair de la chair, des hommes qui ont écrit cette déclaration.  »

Les États-Unis font face à des défis de sécurité extraordinaires qui exercent une pression croissante sur nos forces armées. Ces forces sont plus fortes lorsqu’elles incarnent la diversité de la nation, en puisant dans un large bassin de jeunes volontaires capables de s’adapter aux menaces changeantes. C’est pourquoi nous avons besoin d’une loi qui permette aux immigrants qui, entre autres attributs, servent ou ont servi dans l’armée, qu’ils soient légalement en Amérique ou qu’ils soient amenés ici illégalement dans leur enfance. Ce genre de politique aidera l’armée à recruter de nouveaux membres et à améliorer la préparation.

À la lumière du service et du sacrifice de ces immigrants – légaux ou non – c’est aussi la bonne chose à faire. En 2010, j’ai écrit au Congrès pour défendre un projet de loi connu sous le nom de Dream Act qui aurait permis aux jeunes sans-papiers d’accéder à la résidence permanente. Le projet de loi n’a jamais été adopté. Mais l’importance du recrutement d’immigrants dans nos forces armées n’a fait qu’augmenter dans les années qui ont suivi puisque de moins en moins de jeunes Américains sont admissibles à servir. En effet, environ 7 sur 10 des plus de 30 millions d’Américains âgés entre 17 et 24 ans ne seraient pas admissibles à l’armée en raison de problèmes physiques, comportementaux ou éducatifs.
Continuez à lire l’histoire principale
Commentaires récents
Barbara Pines il y a 16 heures

Mon père, un vétéran de la Seconde Guerre mondiale, l’armée américaine, a partagé quelque chose avec ces immigrants DACA qui sont, ont été, ou demandent à être, …
M E R il y a 17 heures

M. Gates merci de prendre la parole. Je suis d’accord avec toi. Mais je pense que le gars à la Maison Blanche n’écoute pas.
Winthrop Staples Il y a 18 heures

Permettre à tous les citoyens dont les antécédents, et encore moins leur sens réel de la communauté, la loyauté et l’engagement à défendre cette nation, ne peuvent pas …

Voir tous les commentaires

Plus de 800 soi-disant Rêveurs qui ont reçu l’autorisation temporaire de rester et de travailler aux États-Unis dans le cadre du programme d’action différée pour les arrivées d’enfants, récemment révoqué par le président Trump, servent maintenant dans les forces armées. Ils sont en mesure de servir en raison d’un programme que j’ai autorisé en 2008 visant à recruter des immigrants avec des compétences médicales, en langue étrangère ou d’autres compétences spécialisées. Le programme a été prolongé lorsque nous avons constaté que ces recrues avaient des taux d’attrition inférieurs à ceux des autres recrues et, en particulier, qu’elles apportaient des compétences linguistiques inestimables aux unités des opérations spéciales. Plus de 350 bénéficiaires supplémentaires du DACA ont signé des contrats avec l’armée et attendent une formation de base. Si le Congrès n’agit pas, les permis de ces recrues expireront. Ils ne seront pas éligibles et seront en danger d’expulsion.

Être américain, c’est plus que passer un examen sur l’histoire des États-Unis et la Constitution. C’est plus que ses connaissances et ses croyances. Être américain, c’est aussi être prêt à se mettre en danger pour défendre le pays. Il s’agit d’honneur et de devoir. En observant la Journée des anciens combattants, nous nous souvenons avec révérence de la dette extraordinaire que nous devons à ceux qui ont servi en uniforme et qui ont été sacrifiés, même jusqu’à la mort, pour leurs concitoyens américains. Cela inclut les plus de 109 000 immigrants qui, depuis le 11 septembre 2001, sont devenus des citoyens tout en portant l’uniforme de l’armée américaine. Ils ont fait partie d’un groupe raréfié: le 1% des Américains – nés au pays, naturalisés et sans-papiers – qui constituent notre armée.

Tous ces immigrants sans papiers, par leur volonté de verser du sang pour protéger le reste d’entre nous, ont mérité le droit de s’appeler «citoyens américains». Faisons honneur à eux cette journée des anciens combattants. Mais donnons-leur aussi un chemin vers la citoyenneté. Nos militaires seront les meilleurs pour cela. Ainsi va le pays.

Comments

comments

URL courte: http://diasporaenligne.net/?p=55268

Répondre

Galerie photo

Copyright : RESEAU DIASPORA EN LIGNE 2000-2016. TOUS DROITS RESERVES